[Introduction]

Remerciements

Ce dictionnaire a été rendu possible grâce à de nombreux intervenants et l'utilisation d'outils modernes et de ressources disponibles depuis quelques années seulement mais qui font maintenant parties du paysage du généalogiste.

J'aimerais d'abord rendre un hommage aux pionniers de la recherche en France d'ancêtres venus au Québec, en particulier à Archange Godbout, à qui on doit probablement, même aujourd'hui, le plus grand nombre de découvertes faites en France. Pensons aussi à Émile Vaillancourt (Normandie) et Madame Pierre Montagne (Perche).

Il me faut aussi remercier celui qui, il y a seulement une vingtaine d'année, rassembla dans un dictionnaire généalogique la plupart des découvertes alors connues, soit René Jetté et son Dictionnaire généalogique des familles du Québec. Un double merci à M. Jetté qui a également fait une révision de l'édition préliminaire du présent ouvrage comme il se présentait en décembre 1996.

D'autres remerciements iront à Normand Robert dont la série Nos Origines en France aura sans doute permis de nombreuses découvertes en France, ainsi qu'à Marcel Fournier, autre compilateur (migrants bretons, français après 1765, et de Nouvelle-Angleterre) qui vient de publier une bibliographie (Origines des familles pionnières du Québec ancien) et un répertoire des baptêmes découverts en France dont j'assure la publication dans Internet.

Un autre remerciement, le plus important sans doute, car sans lui, le présent ouvrage n'aurait jamais vu le jour. Il s'agit des quelque 250 000 visiteurs de mes pages Web dans Internet, dont les visites et commentaires m'ont fortement encouragé à entreprendre et continuer ce travail depuis 1996.

Pour terminer, un merci des plus sincères à la centaine de collaborateurs à ce travail, aux gens qui m'ont transmis directement leurs trouvailles ou qui les ont publiées dans une des nombreuses revues disponibles dans la région de Montréal. Une fois que la partie nord-américaine de notre arbre est terminée, c'est bien grâce à eux qu'il est encore possible de continuer outremer, et parfois même de découvrir des cousins éloignés.