Combien de filles du roi parmi vos ancêtres ?

Présentation

La façon la plus simple de répondre à cette énigme, c'est de faire votre arbre généalogique au complet. Ayant une des bases de données les plus imposantes sur le Québec ancien et ayant identifié ces filles du roi, je pourrai faire la recherche pour vous ou encore vous fournir une base de données avec les informations les plus pertinentes au sujet des filles du roi.

Jusqu'en 1663, la colonisation de la Nouvelle-France est confiée à l'entreprise privée. La Compagnie des Cent-Associés fait venir un certain nombre de colons. En parallèle, certains personnages organisent leur propre recrue. Par exemple, Jeanne Mance, Paul Chomedey de Maisonneuve et Jérôme Le Royer de la Dauversière organisent la recrue de 1653, avec au départ 119 engagements et à l'arrivée, une centaine de nouveaux colons dont une seule femme, venue avec son mari et deux enfants. Même si en général nous n'avons pas de listes de tous ces pionniers, cette recrue est typique et nous savons qu'il y a très peu de femmes parmi les engagés, alors qu'elles sont nécessaires si on veut que la colonie croisse.

En 1663, il y a 350 ans, la colonie devient royale. En d'autres mots, le roi de France va lui donner un traitement royal. Une des actions qui aura le plus d'effet sur la colonie, c'est l'envoi des Filles du Roi. Il ne s'agit pas, bien sûr, de la progéniture du roi, mais de filles à marier le plus souvent dotées par le roi. Si le terme "Filles du Roi" semble n'apparaître que 30 ans après l'arrivée du contingent de 1663, dans les Mémoires de Marguerite Bourgeoys, et surtout si personne n'a fait de liste de ces Filles à marier à l'époque, les travaux de plusieurs historiens ont permis d'identifier ces filles. Il s'agit, en gros, des immigrantes arrivées entre 1663 et 1673, non mariées (célibataires ou veuves), venues pour se marier (donc, les religieuses et novices ne sont pas comprises dans la liste), et dotées par le roi. Cette dot n'est pas toujours identifiée car elle est normalement indiquée dans un contrat de mariage et une partie seulement de ces contrats ont survécu.

Outils de référence

Le résultat est donc une liste des filles du roi reconstituée tout d'abord par les historiens Silvio Dumas puis par Yves Landry, et mise à jour par le généalogiste Denis Beauregard. Cette liste est disponible dans Internet, avec des liens menant vers la famille de ces filles du roi, ainsi qu'une évaluation du nombre de descendants pour chacune d'elle. La version disponible sur Internet comprend aussi la descendance jusqu'en 1721, ainsi que la génération suivante. Ces données sont disponibles à l'aide de liens entre ces familles et les enfants mariés. Une autre version sur cédérom (Généalogie des Français d'Amérique du Nord) fournit la descendance jusqu'en 1780, ainsi qu'environ la moitié de la génération suivante.

Un premier lien vous montrera la liste des filles du roi.

  • Cette liste comprend d'abord une liste alphabétique des Filles du Roi avec un lien vers la base de données sur Internet. Le Cédérom contient la même liste avec les liens vers fiches familiales du Cédérom.
  • La colonne suivante montre leurs conjoints ainsi que l'année du mariage. Dans certains cas, l'acte de mariage n'a pas résisté aux années et certaines filles ont eu des enfants sans être mariées. L'année est alors approximative.Dans certains cas, il s'agit d'un contrat de mariage annulé par la suite.
  • La troisième colonne nous donne trois chiffres. Il s'agit de statistiques faites en fonction de diverses recherches. Le premier chiffre est le nombre maximal de générations de descendants de cette fille du roi selon notre base de données complète. Le second chiffre est le nombre de mariages de ces descendants (sans éliminer les doublons, par exemple si des cousins éloignés se marient). Le dernier chiffre est l'année du mariage le plus récent selon notre base de données complète.
  • Si cette année dépasse 1825, la ligne a un fond vert. De plus, le nombre de descendants modernes au Québec est évalué dans la quatrième colonne.
  • Au bas de la page, nous indiquons sur fond rose des cas de retraits. Il s'agit de filles du roi selon certains auteurs, mais pour la raison indiquée, leur dossier a été retiré.
  • Les références indiquées sont les suivants :

Certaines informations sont exclusives. Par exemple, nous avons retrouvé en France, dans l'état de New York ou au Texas certaines filles du roi.

Faites la recherche

Si vous êtes adepte de généalogie,vous pouvez faire votre arbre vous-même et utiliser les données du cédérom pour vous aider à construire votre généalogie (vous devrez faire les premières générations à la main, jusqu'en 1825). Chaque fiche familiale d'une fille du roi indique qu'il s'agit d'une fille du roi.

Le cédérom (Généalogie des Français d'Amérique du Nord) vous facilitera cette recherche grâce à des données que de nombreux généalogistes considèrent comme fiables.

L'arbre navigable

Grâce à notre base de données, il est possible de créer une version personnalisée de votre généalogie. Profitez du 350e anniversaire des Filles du Roi pour profiter de nos offres spéciales ! Ces promotions sont offertes pour un temps limité seulement.

  • Offre de base : recherche simple de vos ancêtres, avec une liste de vos ancêtres "Filles du Roi", sans étude des cas complexes. 200$
  • Offre améliorée no 1 : comme l'offre de base avec la version courante de la Généalogie des Français d'Amérique du Nord (donc, les autres familles jusqu'en 1780).
  • Offre améliorée no 2 : comme l'offre de base. En plus, si certains ancêtres sont plus difficiles à trouver, nous ferons une étude des cas complexes et s'il  n'y en a pas, nous trouverons des informations supplémentaires comme celles des recensements ou la parenté voisine, ou encore des copies d'actes originaux. 300$
  • Offre améliorée no 3 : offres nos 1 et 2 combinées, soit la version courante de la Généalogie des Français d'Amérique du Nord (donc, les autres familles jusqu'en 1780) et une étude supplémentaire. 400$
  • Le produit final est un cédérom avec vos informations ancestrales formant un arbre navigable. L'impression sur papier est aussi possible pour un supplément.

Informations requises

  • En général, le nom de vos parents suffira. Pour faciliter la recherche, vous pouvez fournir d'autres informations comme les dates et lieux de mariage, naissance ou décès, ou encore le nom de vos grands-parents ainsi que ces mêmes renseignements. En fait, la recherche débute avec les informations reçues et on vous demandera d'autres détails selon les besoins de l'enquête généalogique.
  • La recherche est faite d'abord en fonction des informations disponibles au Québec. Les outils de recherche disponibles permettent aussi de fouiller ailleurs, par exemple parmi les familles émigrées aux États-Unis avant de revenir au Québec.
  • Le paiement se fait en deux parties. La moitié avant la recherche et le reste au moment de la livraison. Vous pouvez payer par Paypal ou en envoyant un chèque (au nom de Denis Beauregard). Adresse: Denis Beauregard, 726 de la Coulée, Sainte-Julie, (Québec), J3E 1L6. Si vous payez par chèque,il faut fournir une adresse de courriel pour vous contacter.
  • Le paiement par Paypal peut se faire avec une carte de crédit (Visa ou MasterCard).
  • Le produit final peut être livré en version anglaise si vous le préférez. Il est aussi possible de personnaliser le dessin sur le cédérom avec une image (en vous rappelant qu'il y a un trou au milieu de la surface du disque).

Généalogie des Français d'Amérique du Nord
© Copyright 2013 Denis Beauregard
Les 100 filles du roi avec le plus de descendants

ARDION ou ARDIOT, Marguerite
AUBERT, Élisabeth
BAILLON (de), Catherine
BARBANT, Marie
BARBIER, Jeanne
BENOÎT, Marie
BIZELAN ou BAISLA ou BAISELOT, Françoise
BLANCHARD, Marie
BOILEAU, Marie
BOIVIN, Françoise
BOUAT, Marie
BOUCAULT, Jeanne
BOURBIER puis VIARD, Marguerite
BRUNET, Françoise
BURELLE, Jeanne
CAMPION, Marie
CHARTON, Jeanne
CHRÉTIEN, Madeleine
CLÉRICE, Catherine
COLLET, Marguerite
CRONIER, Martine
CURÉ, Françoise
DALONE, Marie
DAMISÉ, Claude
DE LA MARE, Marie
DÉFOSSÉ, Françoise
DENOT ou DENOTTE, Jeanne
DESHAIES, Marguerite
DESPRÉS, Madeleine
DEVEAU, Marie
DOIGT, Ambroise
DUCHARME, Catherine
DUMONT, Julienne
DURAND, Catherine
FAUCHEUX, Jeanne
FAVREAU, Françoise
FIÈVRE, Catherine
FOURRIER, Jeanne
FOY, Marguerite
FRESEL, Jeanne
GAILLARD dit DUPLESSIS, Marguerite
GAILLARD, Marie
GARGOTIN, Louise
GIRARD, Anne
GODILLON, Élisabeth
GRANDIN, Marie
GRANDIN, Marie
GUÉDON, Marie Anne
GUÉRIN, Madeleine
GUILLEBEUF, Marie Madeleine
HUBERT, Isabelle
JULIEN, Anne
LABBÉ, Jeanne
LAGOUE, Anne
LAPIERRE, Perrine
LAVERDURE, Marguerite
LE CHEVALIER, Jeanne Marguerite
LEBERCIER, Louise
LECLERC, Marguerite
LECOUDRE, Marie Louise
LEFEBVRE, Antoinette
LEFEBVRE, Élisabeth Agnès
LEGRAND, Nicole
LEMAÎTRE, Anne
LEMOINE, Françoise
LEPEUVRIER, Marguerite
LEROY, Anne
LOISEAU, Anne
MAJOR, Marie
MANIE ou MAGNIER, Marie
MARIER, Denise
MESNY (de), Françoise Charles
MICHEL, Anne
MICHEL, Jacquette
MOISAN, Françoise
MOITIÉ, Marguerite
NÉRON ou HÉRON, Jacqueline
NIEL, Madeleine
OLIVIER, Madeleine
PAQUET, Marguerite
PAULO dit CORDETELLE, Catherine
PERRAULT, Anne
PETIT, Jeanne
PHILIPPEAU, Nicole
PILLARD ou PLAT dit CHARON, Catherine
PILOIS ou PITIE, Françoise
REMONDIÈRE, Andrée
RENAUD, Marie
RICHARD, Marie
RIGAUD, Geneviève
RIVET, Anne
RIVET, Catherine
RIVIÈRE, Renée
ROSSIGNOL, Jeanne
SAULNIER, Nicole
SAVONET, Jeanne
TALBOT, Anne
TOUZÉ, Jeanne
VAILLANT, Marguerite
VALADE, Marie