Poème pour Annie


Il était une fois, dans ma vie,
Une jeune fille dont j'eus envie.
C'était il y a déjà cinq ans.
A ce moment, elle n'avait que seize ans.
Elle arrivait, laissait son manteau
Dans un coin.  Puis, sous le chapiteau
Se précipitait vers la piste de danse,
S'agitait dans la foule, bien en cadence.
Et, sous mes yeux impudiques,
Sans se soucier d'un tel public,
S'élançait.  Moi, avec arrogance,
Je la regardais.  Oh! quand j'y pense!

Puis un jour, devant un terminal,
Cela peut bien vous sembler banal,
Notre amitié prenait enfin naissance.
L'un de l'autre, nous avions ainsi conscience.

Il s'écoula pourtant, depuis ce moment,
Dans ma vie, tant et tant d'évènements
Un peu comme je vais vous conter.
Mais, de grâce, n'allez point les répéter.

L'histoire de notre amitié
Est un peu celle de deux sentiers
Qui, pendant si longtemps, souvent se croisèrent,
Mais si peu, maintenant.  Quelle misère!
Peut-être, un jour, nos deux routes
Se rejoindront, tel un autoroute
Dont les deux voies se séparent,
Puis se réunissent en un grand boulevard!

A la petite école, une cartomancienne
M'avait prédit qu'elle serait chataine,
Celle qui viendrait habiter ma vie.
Rien que d'y penser, j'en étais déjà ravi.
C'est bien pour cela qu'au Clan,
Quand tu étais avec une amie d'antan,
Une fille à la chevelure blonde,
Dont on me demanda "Qui est donc cette blonde?";
Je répondis "J'ignore jusqu'à son nom".
Tu m'as alors regardé, les yeux tout ronds.
"Tu sais pourtant comment je m'appelle".
"Oui, mais je pensais qu'il parlait d'elle".
Pour moi, tu seras toujours chataine,
A cause de cette cartomancienne.

Mais, pourquoi faut-il que la bière coule à flot
Pour que j'arrive à assembler ainsi les mots?
Peut-être que cela réduit en mon coeur la résistance
Qui m'empêche de mettre mes sentiments en évidence.
Maintenant, les vapes d'alcool s'envolent,
Mes pensées deviennent de moins en moins frivoles.
Et je me dépêche de t'expédier
Ces mots que tu sauras apprécier.

xxx
Denis

1986 ?
 
Index des poèmes