Signatures ADN - Guide rapide

Une signature ADN représente une sorte de nom de famille d'un pionnier. L'ADNy étant passé du père à ses fils de façon à peu près intacte après une dizaine de générations, les descendants masculins ont presque tous la même signature, avec au hasard des petites modifications ou mutations. Sur une échelle de milliers d'années, ces mutations permettent d'identifier les familles.

Les femmes n'ont pas d'ADNy. Par contre, la mère transmet (sauf de très rares exceptions) ses mitochondries à ses enfants. Ces petits organismes ont aussi leur ADN, appelé ADNmt, ce qui permet aussi de trouver la signature ADN des pionnières.

Ce catalogue ne contient que des triangulations. Dans chaque cas, on trouve au moins 2 lignées documentées vers des descendants dont l'ADN a été testé.

Les fiches des signatures

La première ligne d'une fiche sert à identifier le pionnier ou ancêtre de la lignée. Il s'agit en général du pionnier, soit de la personne qui a traversé l'océan vers une colonie. Ce catalogue visant les coloniaux partis de France, on aura le plus souvent le nom du passager de bateau, avec son épouse et l'année du mariage, parfois exacte, parfois approximative.

Si des frères (ou des soeurs pour la signature ADNmt) sont venus, que les parents sont connus et que les deux frères ont une descendance masculine moderne, alors la ligne titre contiendra ces parents. Si les parents sont inconnus, la ligne titre contiendra plutôt les données sur les frères. La fratrie est accompagnée du code [+1].

On a quelques cas de cousins. Les Lemieux sont reliés ensemble et font l'objet d'une seule fiche avec le nom des cousins. Les Gagnon sont dans deux fiches séparées, l'ancêtre commun n'étant pas identifié. Ici, on trouvera le code [+2]. Deux pionniers Gauthier ont aussi une signature cohérente.

Une triangulation idéale se rapporte à deux fils de l'ancêtre. Mais ce n'est pas toujours possible. Par exemple, le pionnier peut n'avoir qu'un seul fils, ou son deuxième fils n'a pas de fils ou de petit-fils. Parfois, il n'y a pas encore de descendant ayant testé son ADNy. On verra alors des codes comme [-1] pour montrer que la triangulation peut être améliorée. En juin 2018, il y avait une triangulation avec [-5] et sept avec [-4].

La partie suivante contient la signature en soi, soit l'haplogroupe qui est un résumé, et l'haplotype qui donne des détails.

Les lignées servant de preuves constituent la partie suivante. Si le mariage a eu lieu avant 1722, il y a un lien vers la fiche familiale. Sinon, seul le numéro de fiche est mentionné.

Le bas de la page donne d'autres détails comme les personnes ayant contribué et le laboratoire où l'ADN a été analysé.

Les pages sur l'ADNmt suivent le même modèle.

Les signatures ADNy (lignées masculines)

L'haplogroupe est présenté sous deux formats. Le résumé montre le groupe de référence (cela permet de trouver plus de détails sur un site comme Eupedia), et la mutation (ou SNP) la plus récente (qu'on appelle apicale dans le sens de bourgeon, ou terminale).

L'haplogroupe étendu montre les différentes mutations intermédiaires qui ont été publiées pour cette famille. Par exemple, l'ADN de l'auteur (Jarret dit Beauregard) a été analysé comme :

Le résumé contient donc R1b-M269→Y41710, soit R1b qui est décrit dans le site Eupedia, M269 qui est la mutation principale (autour de 40% des Français) et Y41710 qui est la mutation (ou SNP) la plus récente.

L'haplotype est la série de marqueurs STR qui permet d'identifier cette signature. Les STR sont des mesures statistiques (nombre d'occurences de telle séquence) alors que les SNP sont des valeurs précises à tel endroit du chromosome Y. L'haplotype est utilisé par FTDNA pour trouver des cousins potentiels.

Il faut toutefois se rappeler que les STR sont des dérives. Il est possible de dériver dans les deux directions et la dérive est aléatoire. Les SNP sont, sauf exception, présents de façon définitive.

Les signatures ADNmt (lignées féminines)

L'haplogroupe est un résumé de la signature. Il prend plusieurs formes et est parfois évalué de façon incomplète.

Un haplogroupe complet a une forme comme H7b6, chaque chiffre ou lettre étant une modification de l'haplogroupe précédent. Ainsi,  H7b6 est une modification de H7b qui est une version de H7 lequel descend de H. Il peut y avoir beaucoup de sous-groupes. Ainsi, on trouve H1 et H86, H1a et H1ae, etc. On trouve aussi HV comme lettre initiale. Dans certains cas, le sous-groupe est nommé en ajoutant ou retirant un SNP, ce qui donne par exemple K1a-T195C! (retrait) ou H5a1-T16093C (ajout).

L'haplotype montre la liste des mutations ou SNPs par rapport à une référence. Par défaut, FTDNA montre les valeurs RSRS, ce qui permet à une personne testée de comparer rapidement ses résultats. Une autre référence rCRS est utilisée par un groupe important de scientifiques et se base sur l'haplotype de l'Ève européenne (ou sur l'haplogroupe H). S'il n'y a pas de modification par rapport à la référence, l'haplotype sera affiché CRS.

L'haplotype est divisé en 3 parties : HVR1 (Highly Volatile Region), HVR2 et CR (Coding Region). HVR1 est dans le haut du chromosome (positions 16000 et plus) et HVR2 est dans le bas. CR est entre les deux et est souvent considéré comme confidentiel. L'haplogroupe peut être évalué à partir de seulement HVR1 ou de HVR1 et HVR2. Il est alors incomplet, souvent limité à la seule lettre initiale. Ici, seules les parties HVR2 et HVR1 sont montrées.

Provenance des signatures

Ce catalogue est la suite du catalogue monté par Jacques Beaugrand et dont la contribution rejoint celles de Doug Miller, Jean-Pierre Gendreau-Hétu, Denis Beauregard et de nombreux participants. La plupart des triangulations viennent d'ailleurs de ce catalogue. Les lignées nord-américaines ont toutes été validées par Denis Beauregard.

Les signatures sont pour la plupart obtenues par des projets du laboratoire Family Tree DNA ou FTDNA. L'auteur a accès à des informations privées, ce qui permet de confirmer les lignées généalogiques. Si vous administrez un projet, vous pouvez inviter Denis Beauregard comme co-admin afin d'ajouter vos lignées à ce catalogue. Si vous participez à un projet, votre signature pourrait être regroupée avec d'autres descendants. Chaque projet est indépendant et il faut rejoindre un projet pour être regroupé.

Le projet French Heritage (parmi les projets Dual Geographical), est le projet principal de Denis Beauregard. Débuté en 2003, on trouve plus de 8000 participants.

Les projets Québec ADNy et ADNmt se concentrent sur les descendants de pionniers du Québec.

Il existe aussi plusieurs projets sur les Acadiens, des régions de France, des noms de famille, etc.

Pour en savoir plus

Un guide est disponible. On trouve également plusieurs pages de documentations diverses.


Lignées paternelles Lignées maternelles Introduction Méthodologie Ajouter votre signature